Maître, gourou et instructeur : guide ou médiateur ?

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Maître, gourou et instructeur : guide ou médiateur ?

Message par Ayin le Jeu 5 Mar - 21:33



Véra et Meïr, vous recherchez d’après ce que j’ai compris des maitres et des guides.

Véra, dans ton message de présentation : « J'aimerai que tu m'aide à trouver ma voie spirituelle car je me cherche et je cherche tout court mais je tourne en rond. Qu'elle voie est la mieux pour moi? Connais-tu un maître qui peut me guider pour trouver ma voie? J'ai beaucoup été déçu à ce niveau aussi j'espère que tu pourras m'apporter quelques lumières. »

Véra, je répondrais à chacune de tes questions une à une :

- Quelle Voie est la mieux pour moi ?

Véra, penses-tu sincèrement que moi, Ayin, je connaitrais une réponse à une question aussi intime te concernant ? Je ne peux pas te répondre, et par ailleurs personne ne le pourra, si ce n’est toi-même.

Par contre, je peux apporter quelques éléments de réflexion qui j’espère t’aideront à y voir plus clair.

Ton questionnement Véra est légitime. Tu n’es ni la première ni la dernière à te poser cette question, à vrai dire il s’agit d’un questionnement universel.

Déjà durant l’antiquité grecque et romaine, les nombreuses écoles philosophiques (néoplatoniciennes, pythagoriciennes, stoïciennes et bien d’autres) ont tenté d’offrir aux chercheurs de l’Absolu des voies initiatiques susceptibles de leur convenir et de convenir à leurs aspirations personnelles. Les Voies orientales regorgent de trésors d’enseignement qui ont pour but d’aider les aspirants chercheurs dans leurs quêtes.

Les différentes religions également car elles ont pour dénominateur commun la recherche de sens à nos vies, même si, il est vrai, elles ont contribuées à fortement limiter l’offre spirituelle, se contentant de se subdiviser en sous-courant divers…

Véra, tu as l’embarras du choix, selon tes propres croyances et aspirations ! Le cheminement spirituel est éminemment personnel. Toi, et toi seule pourra trouver ta Voie. Tu dois rechercher celle qui répond à ta sensibilité, à tes désirs de réalisation, celle qui te parle, tout simplement…

Laisse-moi te raconter une anecdote magnifique ; un jour, un homme se présenta devant le dalaï-lama et lui demanda :

- « Quelle est la meilleure voie spirituelle ? »
Et le dalaï-lama de lui répondre :
- « Celle qui te rend meilleur. »

Tout est dit.

Je répondrais à tes autres questions ultérieurement (sans faute !), car le temps me manque et j’ai du retard dans la lecture de vos posts à rattraper.

_________________
" L'obscurité ne peut chasser l'obscurité, seule la lumière le peut. La haine ne peut chasser la haine, seul l'amour le peut".
Martin Luther King

"La connaissance s'acquiert par l'expérience, tout le reste n'est qu'information."
Albert Einstein

"La vraie religion, c'est l'Amour en action"
Mère Thérésa
avatar
Ayin
Admin

Messages : 512
Date d'inscription : 04/03/2013
Localisation : Région parisienne

http://artshermetiques.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maître, gourou et instructeur : guide ou médiateur ?

Message par Verah le Lun 9 Mar - 20:42


Merci pour cette réponse très inspirante...

Verah

Messages : 91
Date d'inscription : 26/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maître, gourou et instructeur : guide ou médiateur ?

Message par Ayin le Lun 16 Mar - 11:22

Bonjour Vérah,

Tu demandes :

« Connais-tu un maître qui peut me guider pour trouver ma voie? »


Je comprends que dans la société dans laquelle nous vivons actuellement, caractérisé par une perte de repères sans précèdent, tu ressentes le besoin de trouver du sens.

Le foisonnement des spiritualités « nouvelles » qui ont éclos ici et là, sur le terreau même de ce « recul »  des formes traditionnelles connus jusqu’alors, n’aide en rien ta quête.

Tu sais cette phrase de René Guénon me revient. Pour lui le maître spirituel ne peut s’inscrire que dans une lignée ininterrompue, et que donc il fallait se rattacher à une organisation traditionnelle de façon impérative pour parvenir à réaliser l’initiation.

Il n’a pas tout à fait tort, René Guenon, car on voit aujourd’hui à peu près n’importe qui s’auto-déclarer « maître », « gourou », « guide » ou que sais-je encore, en mitonnant des recettes empruntant un peu d’ici, un peu de là pour tenter d’en faire quelque chose. Et c’est souvent du n’importe quoi, et encore lorsqu’on ne tombe pas sur des illuminés ou des escrocs. N’importe qui aujourd’hui peut se targuer d’être un « maître », mais ils sont surtout esclaves de leurs égos et des illusions qui en découlent.

C’est à mon sens le revers de la médaille, le prix à payer de ce foisonnement des spiritualités accessibles d’un clic de souris. Et cela nécessite de faire preuve de discernement pour savoir dans quoi on s’engage et surtout, avec qui.

Je ne te cache pas, Vérah, que j’ai moi-même longtemps cherché un maître. Mais cette recherche, et les déceptions qui ont en découler de ceux qui se disaient « maîtres » m’ont été extrêmement profitables, car elles m’ont permis de faire émerger une prise de conscience terrible : rechercher un maître révèle bien souvent une fuite infantile devant sa propre responsabilité. Or, lorsqu’on s’engage sur une voie spirituelle on est progressivement amené à abandonner ses illusions protectrices et à affronter la réalité en face, et non apprendre à s’en prémunir davantage.

Le problème Vérah, c’est que j’ai compris que le maître, ou l’image que l’on s’en fait, est bien trop souvent l’objet de projection de ses propres fascinations, voir même d’un substitut de père. On cherche quelqu’un qui nous protégera et nous prendra par la main pour nous guider, nous « donnera » les informations dont on a besoin comme des oisillons passifs qui attendent passivement la béquée bien au chaud dans leur nid, et pour finir, qui saura mieux que nous ce qu’il nous faut pour avancer et parvenir au terme de la Voie et des promesses fallacieuses que l’on s’en fait. D’ailleurs tous les pseudos maîtres, souvent des ratés de la vie qui se sont trouvé une confortable niche pour sucer le sang de leur proie, surfent sur cette image ! Ils vous promettront tout ce que je dis là-dessus. D’où le besoin impérieux, et je me répète, de faire preuve de discernement !

Vérah ne croit pas que je te dise ça pour te « casser » le moral. Je te jure que je cherche surtout à te faire gagner un temps précieux dans ta quête et à t’éviter bien des déceptions. C’est l’expérience qui te parle dans ce message.

Je me suis rendu compte que dans nos contrées occidentales tous ceux qui, et je ne parle pas des escrocs, mais de ceux qui ont une réelle pratique, et des connaissances certaines, restent incarnées et sont la proie de pensées et d’émotions terriblement terrestres !

Récemment encore, deux personnes que je tenais en haute estime même si elles ne se considèrent pas comme des « maîtres » à proprement parler m’ont déçu : J'ai appris qu'une personne qui a des connaissances précieuses en magie et spiritualité maltraitait ses femmes, ou tel autre certes pas parfait mais dont je pensais au moins l’éthique inébranlable se rabaissait à se servir des  capacités attribuées par le Divin pour assouvir sa vengeance et commettre des actes indignes de lui se laissant ainsi gouverner par sa rancœur et son inimitié envers un ancien frère.

Le problème de ces personnes c’est qu’elles cherchent à valoriser leur spiritualité par les actions qu’elles accomplissent alors que cela devrait être l’inverse ! Ce sont leurs actions qui devraient valoriser leur capital spirituel.


Swami Vivekananda a dit cette phrase que je partage entièrement : «  The true philosopher strives to destroy nothing, but to help all ».


Bon. Et maintenant ? Maintenant Vérah je te dirais de laisser tomber tes illusions et tes attentes envers une figure chimérique ou rarissime et de te concentrer sur ce que l’on peut trouver réellement en s’assumant soi-même.  



Maintenant donc, je te dirais de laisser de côté le terme de maître, pour te concentrer sur celui d’instructeur et j’entends par là la réalité du maître. Dans le courant Zen bouddhiste le « maître » interrompt le silence par n’importe quoi, un coup de pied, un sarcasme et il procède ainsi pour pousser ses élèves à chercher la réponse à leurs propres questions par eux-mêmes !

Cette façon de faire est juste magnifique ! Et c’est un excellent critère pour savoir à qui on a à faire. Son enseignement vous parle ?  Ses questions ouvrent-elles un horizon de sens à explorer par vous-mêmes ?  Car non Vérah, un maître n’est pas un père, ni un grand frère et encore moins un amant (!), il n’est pas là pour combler vos propres failles affectives, vous consoler ou vous dire quoi faire et comment. Non. Un maitre ne vous empêche nullement d’explorer d’autres voies ou d’aller vers d’autres horizons, il n’est pas là pour vous priver de votre liberté, au contraire, il est là pour vous la rendre !


Et cela m’amène au titre que j’avais mis dès le départ à ce post : à toi de savoir Vérah, cherches-tu un maître, ou un guide, un médiateur ? Meïr je te pose la même question.

Parce que la réponse est dans le titre. Meïr comme Vérah, comme beaucoup d’autres, comme moi aussi, vous avez été déçu car vous cherchiez une projection de votre imagination, et vous êtes passé à côté d’une évidence ! Ce maître que je décris, qui vous libère  est déjà avec vous ! Sous vos yeux. Dans votre cœur. L’évidence est que le maître extérieur ne peut être dissocié du maître intérieur ! Voilà pourquoi dans le bouddhisme Zen le maître cherche à faire réfléchir, à faire « chercher » les élèves par eux-mêmes ! Et je pas seulement dans le bouddhisme mais dans bien d’autres spiritualités !


Oui, certes la spiritualité authentique ne peut se passer d’une transmission réelle de bouche à oreille, ou plutôt comme le dit si bien  un ami –un frère-  excellent médium, d’ « âme à âme ».  

L’enjeu ici n’est pas de réfléchir en termes d’ « avoir » mais d’ « être » ! Vous ne devez pas chercher à « avoir » un maître, ce n’est pas une possession d'un supérieur hiérarchique, mais de réfléchir à comment entrer en contact avec un autre être qui vous a précédé dans le cheminement et qui peut vous faire bénéficier de son expérience dans le Voie, qui débroussaille le chemin, éclaire votre vision sert de « médiateur » entre vous et votre seul véritable maître, votre propre intelligence première, que certains nomment aussi  l’ « intuition ».

Le maître est pour moi essentiellement un médiateur.

J’espère avoir pu t’aider Vérah. Je sais que tu t’attendais surement à ce que je te donne une liste de noms à conseiller, ou une liste noire à éviter. J’ai néanmoins l’espoir qu’elle puisse t’aider bien plus qu’une liste de noms, qu’elle te pousse à réfléchir et surtout qu’elle te fasse gagner du temps et de la maturité.

Mine de rien cela va faire presque deux heures que j’écris, je répondrais donc à ta dernière question et à d’autres posts un autre jour.

Bien à vous,

Ayin.

_________________
" L'obscurité ne peut chasser l'obscurité, seule la lumière le peut. La haine ne peut chasser la haine, seul l'amour le peut".
Martin Luther King

"La connaissance s'acquiert par l'expérience, tout le reste n'est qu'information."
Albert Einstein

"La vraie religion, c'est l'Amour en action"
Mère Thérésa
avatar
Ayin
Admin

Messages : 512
Date d'inscription : 04/03/2013
Localisation : Région parisienne

http://artshermetiques.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maître, gourou et instructeur : guide ou médiateur ?

Message par Invité le Mar 17 Mar - 8:29

Salut,

Ayin a écrit: Récemment encore, deux personnes que je tenais en haute estime même si elles ne se considèrent pas comme des « maîtres » à proprement parler m’ont déçu : J'ai appris qu'une personne qui a des connaissances précieuses en magie et spiritualité maltraitait ses femmes, ou tel autre certes pas parfait mais dont je pensais au moins l’éthique inébranlable se rabaissait à se servir des  capacités attribuées par le Divin pour assouvir sa vengeance et commettre des actes indignes de lui se laissant ainsi gouverner par sa rancœur et son inimitié envers un ancien frère.

Le problème de ces personnes c’est qu’elles cherchent à valoriser leur spiritualité par les actions qu’elles accomplissent alors que cela devrait être l’inverse ! Ce sont leurs actions qui devraient valoriser leur capital spirituel.

Beaucoup de spiritualistes qui semblent avancés, souvent d'ailleurs sur le devant de la scène, ne le sont pas en réalité. Ils se sont forgés petit à petit au cours de leur existence un idéal, mais dans les faits, ils ne l'appliquent pas. Ils vivent dans un imaginaire, brodé de leurs propres mains, se nourrissant d'un but dont ils ne font hélas que reproduire les apparences. La véritable éthique dont parle Ayin, je ne connais que trop peu de personnes qui l'appliquent, souvent décriées d'ailleurs, car incomprises. En effet, ces gens s'éloignent vraiment des contingences humaines, des standarts, des normes. Lorsqu'ils sont au milieu des hommes, ils pointent les imperfections des autres par leur façon d'être, ce qui perturbe énormément. Loin d'eux, ils agissent pour le bien, dans la discrétion, sans ne jamais rien demander pour eux en retour.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Maître, gourou et instructeur : guide ou médiateur ?

Message par Meïr le Mar 17 Mar - 10:19

Salut la compagnie,

C'est très intéressant ces messages... Je suis entièrement en phase avec tes réponses ayin mais il y a un point qui me démange tout de même. Et pas qu'un peu!

Palcebard dit:

"Beaucoup de spiritualistes qui semblent avancés, souvent d'ailleurs sur le devant de la scène, ne le sont pas en réalité. Ils se sont forgés petit à petit au cours de leur existence un idéal, mais dans les faits, ils ne l'appliquent pas. Ils vivent dans un imaginaire, brodé de leurs propres mains, se nourrissant d'un but dont ils ne font hélas que reproduire les apparences. La véritable éthique dont parle Ayin, je ne connais que trop peu de personnes qui l'appliquent, souvent décriées d'ailleurs, car incomprises. En effet, ces gens s'éloignent vraiment des contingences humaines, des standarts, des normes. Lorsqu'ils sont au milieu des hommes, ils pointent les imperfections des autres par leur façon d'être, ce qui perturbe énormément. Loin d'eux, ils agissent pour le bien, dans la discrétion, sans ne jamais rien demander pour eux en retour."

Oui, oui c'est bien d'agir pour le bien de l'humanité avec discrétion et humilité. Je ne remets pas en cause ça et personne à mon avis ne peut dire l'inverse. Mais pour moi un véritable philosophe se caractérise par la somme de TOUS ses actes, et pas que certains. Je suis d'accord avec ayin lorsqu'elle dit que se sont les actions qui devraient caractériser le potentiel spirituel. Mais j'ajoute une précision de taille: toutes les actions!

Je suis navré de vous dire que TOUS les pseudo-maîtres affirment sans rire qu'ils œuvrent pour le bien de l'humanité, et que si les gens leurs disent que se sont des escrocs par exemple, et à juste titre car ils abusent de la confiance des autres, ils répondent TOUS que se sont des incompris, que ceux qui les critiquent sont des jaloux ou des envieux ou encore des frustrés, et que eux, AU MOINS, œuvrent en silence pour le bien...

C'est un sujet que j'ai eu il y a pas longtemps avec une bénévole d'un centre qui œuvre pour la protection contre les dérives sectaires, vaste sujet! Mais pour en revenir au nôtre, elle m'a dit que "être incompris" et "œuvrer pour le bien de l'humanité" faisait même partie des critères officiels pour reconnaître une bande d'illuminés!!

C'est genre, non non j'ai une sale réputation car je pointe du doigt les failles des autres et ils ne le supportent pas ( déjà entendu cent fois et je n'exagère pas!), et vous ne le savez pas mais j'aide en secret alors au choix et en secret surtout:

- les voisins
-mes amis/ ennemis ( pauvres âmes perdues!)
- la loge blanche
- faire passer telle ou telle loi environnementale ( et j'en passe!)

Etc, etc, etc... Liste non exhaustive.

Tout cela vous m'excuserez vous deux, mais je l'ai entendu cent fois, et apparemment la bénévole un million de fois!!

Soyons précis, parlons bien, parlons peu et allons direct au but: Un VRAI philosophe, TOUS ses actes doivent être à son honneur, ou, au minimum il ne doit nuire à personne! Un type qui maltraite sa femme, il peut détruire tous les démons de la terre la nuit en secret et avec humilité/ sagesse et tutti quanti, désolé, mais il n'est en rien un maître, ni un sage, ni un philosophe. Idem pour un gars qui utilise son savoir ou ses capacités pour se venger d'un autre. Et je m'en fou si "au milieu des hommes" ils "pointent les imperfections des autres". Et que se serait soit-disant à cause de ça que les autres, ceux qui sont pointés donc, les critiquent juste car ils ne supportent pas d'être pointés. Une vraie fuite en avant cette argumentation! Une construction mentale parfaitement rodée pour se prémunir de toute critique. Le problème, en somme, c'est toujours les autres. Belle excuse, trop facile de s'en tirer comme ça! Qu'il règle déjà ses rancœurs personnelles et on en reparlera. Qu'il apprenne à respecter sa femme, et on en reparlera. Le fait que l'un comme l'autre œuvrent "loin des hommes" pour le bien, et bien qu'il commencent déjà par le faire au milieu, ou tout du moins ne pas nuire aux autres en visible. Le reste c'est entre D. Et eux!

Désolé pour mon côté franc et direct, mais la barbe quoi! Ces arguments du genre "non non je suis un chouette type mais t'es un frustré ou t'es perturbé et en plus tu sais pas ce que loin des yeux je fais", la barbe. Voilà pour le coup de gueule. J'ai entendu ça des centaines de fois, des centaines! C'est d'ailleurs même le credo d'un illuminé dont il est question dans un autre fil de ce forum. Et les anciens, la sagesse populaire d'ailleurs le dit depuis toujours: "pas de fumée sans feu". Il y a toujours un fond de vérité quelque part... Lorsqu'une personne de targue d'être "incomprise" cherchez bien pourquoi, vous trouverez TOUJOURS une braise quelque part...

Alors pour le dire en quelque mots: un véritable philosophe, devant les hommes, au milieu, ou loin d'eux, doit toujours faire le bien ou au moins s'abstenir de nuire.

Et merci.

Signé: le perturbé/jaloux/frustré (cochez au choix) qui est pas content car "pointé" par les grands sages... ( humour...).
avatar
Meïr

Messages : 236
Date d'inscription : 11/04/2013
Localisation : Boulogne-billancourt

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maître, gourou et instructeur : guide ou médiateur ?

Message par Meïr le Mar 17 Mar - 10:52

Je viens de relire vos messages, et je m'aperçois que tu ne dis rien de tel ayin c'est plutôt le contraire même. Je suis allé trop vite en besogne. Je réponds donc surtout à Palcebard. Mon gentil coup de gueule  lol! est adressé à son argumentation...
avatar
Meïr

Messages : 236
Date d'inscription : 11/04/2013
Localisation : Boulogne-billancourt

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maître, gourou et instructeur : guide ou médiateur ?

Message par Invité le Mar 17 Mar - 11:07

Bonjour Meïr,

Je reprends le fond de ce que j'ai écrit plus haut & je développe un petit peu :

Les "philosophes" pour reprendre ton terme ne critiquent pas autrui. L'humain étant très proche de ses désirs, c'est leur comportement éthique qui est en décalage & qui dérange, rien d'autre.  Pour les "reconnaître", il suffit juste de prendre le temps de les observer : ce sont les actions qui parlent, pas les palabres. Il est vrai qu'il peut arriver qu'ils dénoncent les agissements de spiritualistes perdus, mais cela est plutôt rare. Lorsqu'ils procèdent à ceci, c'est qu'ils possèdent les preuves matérielles de ce qu'ils avancent.

Je précise qu'il s'agit ici d'un témoignage & pas d'une vue de l'esprit.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Maître, gourou et instructeur : guide ou médiateur ?

Message par Meïr le Mar 17 Mar - 11:50

"il suffit juste de prendre le temps de les observer : ce sont les actions qui parlent"


On dit la même chose !

Poussons le raisonnement au bout :

Donc on peut dire qu'un type qui maltraite sa femme, pour reprendre l'exemple d'ayin, ou qui fait preuve de rancœur envers autrui, ne peut se targuer d'être un spiritualiste.

C'est ce que je dis au fond dans mon message.

Lorsqu'on trop d'opinions convergent vers un même avis concernant une personne précise, il est bon d'ouvrir ses antennes et de faire gaffe.

Dire que c'est uniquement car cette même personne pointe du doigts les failles des autres, et que donc ces autres la critique en retour car ils sont perturbés ou devrais-je dire "vexés", ne peut être une explication valable. Ou plutôt elle peut l'être lorsqu'il s'agit d'une ou deux personnes bien-sûr car personne n'est exempté de critique, mais pas lorsqu'il s'agit de plusieurs...  À moins de se mettre des œillères et de volontairement faire le dos rond.

Oui, ce sont les actions qui parlent. TOUTES les actions.

Juste une dernière chose. Sur quoi se base-t-on pour estimer que tel autre spiritualiste est perdu? Il y a une échelle de Richter qui permet en toute OBJECTIVITÉ, d'affirmer qu'untel est perdu? Il a donc tort et par ricochet, moi, raison?

Et si c'était le contraire? Si c'était un peu des deux? Si j'avais raison sur certains points et tort sur d'autres?

Dans toute les histoires, il y a TOUJOURS deux versions. Et il y a souvent des torts partagés. Et même dans le cas contraire, rarissime, se sont les actions, et la noblesse du cœur qui, au final, montrera qui avait -un peu plus- raison que l'autre...


Personnellement j'assume mes torts, je critique aussi ceux qui le mérite selon mon opinion mais partagée par de nombreuses autres opinions similaires. Cela n'empêche que j'ai aussi des torts. Alors?...
Voilà j'ai fini...
avatar
Meïr

Messages : 236
Date d'inscription : 11/04/2013
Localisation : Boulogne-billancourt

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maître, gourou et instructeur : guide ou médiateur ?

Message par Ayin le Mar 17 Mar - 15:11


Bonjour,

Meïr, le message de Palcé m'était avant tout destiné. Il a compris de qui je parlais et il se trouve que l'une de ces deux personnes est l'un de ces amis. Donc il a simplement voulu élargir la perspective de discussion, avec beaucoup de doigté et de tact, peut être le mot vengeance lui a semblé un peu fort également. Il ne faut pas que tu prennes cette argumentation trop à cœur Meïr, je comprends vu ton vécu que cela ait pu te heurter.

Palcebard j'ai capté cinq sur cinq. Je te remercie. J'aurai beaucoup -trop?- à dire là-dessus, mais cela ne me semble pas utile et serait sans rapport avec le sujet.

La réponse de Meïr a au moins le mérite de pousser le raisonnement dans ses extrémités, et sans savoir de quoi nous parlons tu as démontré en appliquant ce raisonnement à d'autres, qu'en effet, il ne tenait pas sur la longueur...

Je n'ai rien à rajouter, je répondrai à la troisième question de Verah un peu plus tard,

Bien à vous,

Ayin.


_________________
" L'obscurité ne peut chasser l'obscurité, seule la lumière le peut. La haine ne peut chasser la haine, seul l'amour le peut".
Martin Luther King

"La connaissance s'acquiert par l'expérience, tout le reste n'est qu'information."
Albert Einstein

"La vraie religion, c'est l'Amour en action"
Mère Thérésa
avatar
Ayin
Admin

Messages : 512
Date d'inscription : 04/03/2013
Localisation : Région parisienne

http://artshermetiques.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maître, gourou et instructeur : guide ou médiateur ?

Message par Invité le Mar 17 Mar - 16:42

Bonjour ayin,

ayin a écrit:ou tel autre certes pas parfait mais dont je pensais au moins l’éthique inébranlable se rabaissait à se servir des  capacités attribuées par le Divin pour assouvir sa vengeance et commettre des actes indignes de lui se laissant ainsi gouverner par sa rancœur et son inimitié envers un ancien frère.

Je tiens à dissiper tout doute. Je puis t'assurer qu'aucun de mes amis ne fait usage de capacités attribuées par le divin afin d'assouvir une vengeance personnelle. Par contre, si des attaques occultes ont été perpétré contre l'un d'entre eux, je plains les praticiens qui ont exécuté ce genre d'exactions, puisqu'ils auront certainement rencontré leurs défenses passives.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Maître, gourou et instructeur : guide ou médiateur ?

Message par Ayin le Mar 17 Mar - 17:12



Et bien tu m'envoies ravie!

Franchement, à ce stade même moi je reste sans voix...

Bien à toi,

_________________
" L'obscurité ne peut chasser l'obscurité, seule la lumière le peut. La haine ne peut chasser la haine, seul l'amour le peut".
Martin Luther King

"La connaissance s'acquiert par l'expérience, tout le reste n'est qu'information."
Albert Einstein

"La vraie religion, c'est l'Amour en action"
Mère Thérésa
avatar
Ayin
Admin

Messages : 512
Date d'inscription : 04/03/2013
Localisation : Région parisienne

http://artshermetiques.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maître, gourou et instructeur : guide ou médiateur ?

Message par Meïr le Mar 17 Mar - 17:15



Euh... et si vous arrêtiez de parler en énigme?!

J'ai l'impression d'être le dindon de la farce ici
De quoi il s'agit exactement? On s'en fou si c'est pas dans le sujet, un aparté. C'est quand même une question de respect!
avatar
Meïr

Messages : 236
Date d'inscription : 11/04/2013
Localisation : Boulogne-billancourt

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maître, gourou et instructeur : guide ou médiateur ?

Message par Ayin le Mar 17 Mar - 17:33


Franchement Meïr, passe ton chemin y a rien à voir.

En restant dans les généralités, il s'agit d'une éternelle chamaillerie entre des ex-frères qui décidément ne finira jamais... Il y a eu des mauvais coups des deux côtés et ça continue. Mais on va dire que l'un ne se prétend pas autre chose que ce qui l'est et que je suis plus sévère envers l'autre car je le pensais "au-dessus" de tout ça. Comme je l'ai dit récemment à l'un, on dirait des gamins dans une cour de récrée je te jure. Tous.

Oui, le monde des "spiritualistes", ou du moins de ceux qui prétendent l'être, n'est pas toujours beau à voir, si on y regarde de trop près.

Bref, cet aparté comme tu dis est clos.


_________________
" L'obscurité ne peut chasser l'obscurité, seule la lumière le peut. La haine ne peut chasser la haine, seul l'amour le peut".
Martin Luther King

"La connaissance s'acquiert par l'expérience, tout le reste n'est qu'information."
Albert Einstein

"La vraie religion, c'est l'Amour en action"
Mère Thérésa
avatar
Ayin
Admin

Messages : 512
Date d'inscription : 04/03/2013
Localisation : Région parisienne

http://artshermetiques.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maître, gourou et instructeur : guide ou médiateur ?

Message par Invité le Mar 17 Mar - 18:05

Désolé Meïr,

A vrai dire, je n'y comprends rien non plus. Il doit sûrement y avoir un quiproquos, nous ne devons pas parler des mêmes personnes.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Maître, gourou et instructeur : guide ou médiateur ?

Message par Meïr le Mar 17 Mar - 18:56



Aaaahh ok! J'ai enfin pigé! Je connais cette histoire du labo vidé par l'alchimiste et son groupe. J'ai eu des échos de cette histoire avec sesheta...

Et voilà un exemple flagrant de différence entre les discours et les actes!

J'avais entendu cette histoire... Oui, c'est pathétique . Neutral

Bon on y arrive au final

pale
avatar
Meïr

Messages : 236
Date d'inscription : 11/04/2013
Localisation : Boulogne-billancourt

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maître, gourou et instructeur : guide ou médiateur ?

Message par Meïr le Mar 17 Mar - 19:00

Aaahhhh! J'ai compris!!! Tout compris. Ça y est.  cheers

Juste un truc: pas la peine d'user d'énigmes, cet épisode a pas mal circuler... Wake up guys!
avatar
Meïr

Messages : 236
Date d'inscription : 11/04/2013
Localisation : Boulogne-billancourt

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maître, gourou et instructeur : guide ou médiateur ?

Message par Ayin le Mar 17 Mar - 19:04


On va s'arrêter là. Ce post dérive totalement.

Je ne sais pas ce que l'on t'as dit mon ami, mais je peux t'assurer que la réalité est plus complexe que ce que tu crois. Les visions manichéennes, cela va un moment. Tu as toi même dit que toutes les histoires avaient deux versions, non?

Bon, on s'arrête please?

Merci.

_________________
" L'obscurité ne peut chasser l'obscurité, seule la lumière le peut. La haine ne peut chasser la haine, seul l'amour le peut".
Martin Luther King

"La connaissance s'acquiert par l'expérience, tout le reste n'est qu'information."
Albert Einstein

"La vraie religion, c'est l'Amour en action"
Mère Thérésa
avatar
Ayin
Admin

Messages : 512
Date d'inscription : 04/03/2013
Localisation : Région parisienne

http://artshermetiques.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maître, gourou et instructeur : guide ou médiateur ?

Message par Invité le Mar 17 Mar - 19:18

Ayin a raison. J'ai répondu de façon générale & il semble que cela a fait écho en lien avec un vécu. Cela arrive parfois dans les échanges, surtout lorsqu'une charge émotionnelle est présente. C'est la raison pour laquelle, j'ai réagis à la remarque d'ayin en donnant des précisions sur mon entourage. En effet, il n'y a absolument personne dans mon environnement qui utiliserait ses connaissances ou compétences contre autrui. Cela, c'est de la magie noire. Puis la suite du post a dévié dans une étrange direction ... Maintenant des ragots sont colportés. C'est bien dommage.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Maître, gourou et instructeur : guide ou médiateur ?

Message par Meïr le Mar 17 Mar - 19:32


Comme je vous l'ai dit en privé, se sont là des "ragots" partagés par tous... Je suis juste lassé des faux-semblants et des duperies.

Un peu de transparence et d'honnêteté, surtout lorsque l'on signe ses messages avec des extraits du Corpus Hermeticum...

Oui je m'arrête, j'avais fini de toute façon.

Merci.
avatar
Meïr

Messages : 236
Date d'inscription : 11/04/2013
Localisation : Boulogne-billancourt

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maître, gourou et instructeur : guide ou médiateur ?

Message par Ayin le Mar 17 Mar - 20:38

Bonsoir,

Je pense devoir clarifier quelques points.

Dans mes messages initiaux j'explique à Verah que la déception provient principalement de la différence constatée entre ses propres projections imaginaires et le constat personnel, et donc subjectif, que l'on s'en fait.

En clair les personnes ne sont pas en cause. Mais c'est soi-même. Nos propres chimères. Les gens, la réalité est telle qu'elle est.  Nous devons l'accepter et l'assumer.

Par exemple, et j'éviterai désormais le second exemple trop sensible, même si je ne change pas mon propos. Je me concentre sur le premier. Cette personne a une vision de la femme qui est la sienne, probablement le fruit d'une éducation, d'une culture et d'un milieu. Bon. Maintenant cela a toujours était le cas, ou en tout cas très certainement cela était le cas bien avant que je le rencontre. Alors, pourquoi cette déception? A-t-il failli à lui-même? Non, il est resté le même, avec sa vision des choses. La déception vient du fait que JE l'avais imaginé différent de ce qu'il est. MES croyances, MA vision. Cette déception est la mienne, et non la sienne.

Ce qu'il faut analyser c'est pourquoi je l'avais imaginé différent. Qu'avais-je projeté sur sa personne? Et surtout  pourquoi cette projection?

Cette précision m'a semblé importante.

Maintenant le fil initial portait sur la Voie et la recherche d'une guidance.

J'ai envie de dire que la guidance n'est pas forcément physique contrairement à ce que l'on croit.

Même si la tradition veut que l'on reçoive l'enseignement d'un "maître" dont la tâche est de transmettre l'expérience de liberté qu'il a lui-même reçue d'un autre, dans une longue chaîne d'initiation, il est possible d'être guidé par un maître "intérieur".

Henry Corbin parle dans ses livres du "monde imaginal", il entend par là un monde médiateur, et le terme de médiation prend ici tout son sens, entre le monde physique perçu par nos sens, et celui de l'Esprit.

Je vous invite tous deux, Meïr et Verah, à lire ses livres excellents, dans lesquels il développe ce sujet notamment lorsqu'il parle de l'imagination créatrice.

Un grand soufiste de l'Islam, Ibn El Arabi, à été initié par... le Christ pourtant mort des siècles avant lui! Donc par l'Esprit du Christ plus précisément se manifestant en tant que guide spirituel.

J'hésite toujours à aborder ces sujets en public en les vulgarisant car c'est la porte ouverte à toutes les dérives mentales...

J'aborderai plus tard le terme de "guide" et d'"Ange gardien" dans un autre fil.

Meïr tu as reçu un cadeau précieux qui t'inspirera dans la Voie. Car l'initiation est avant tout une mise en chemin, c'est même là son sens premier. Mais cela exige en contrepartie une hygiène mentale des efforts constants pour améliorer son tempérament, ne serait-ce que pour faciliter les contacts.

J'ai juste envie de conclure que le maître véritable est celui qui est capable de "voir" à l'intérieur du disciple, il peut et il s'agit aussi d'une "voie" intérieure. Cette "voie" ou intuition, pour peu que l'on cesse les agitations physiques et mentales, afin de réussir à l'entendre mais surtout réussir à l'écouter, cette "voie" à l'intérieur de nous qui peut permettre à la transcendance Divine de se rendre immanente dans nos cœurs.

Bien à vous,

_________________
" L'obscurité ne peut chasser l'obscurité, seule la lumière le peut. La haine ne peut chasser la haine, seul l'amour le peut".
Martin Luther King

"La connaissance s'acquiert par l'expérience, tout le reste n'est qu'information."
Albert Einstein

"La vraie religion, c'est l'Amour en action"
Mère Thérésa
avatar
Ayin
Admin

Messages : 512
Date d'inscription : 04/03/2013
Localisation : Région parisienne

http://artshermetiques.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maître, gourou et instructeur : guide ou médiateur ?

Message par Invité le Mer 18 Mar - 6:18

Pour ma part, je conclurai ce fil par la pensée suivante :

En spiritualité, il n'y a pas des grands & des petits. Il n'y a que des petits.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Maître, gourou et instructeur : guide ou médiateur ?

Message par Meïr le Mer 18 Mar - 7:50

Bonjour,

Tu veux dire par là que devant Yhv nous sommes tous égaux et petits devant Sa Grandeur?

Je ne comprends pas bien de quoi on parle, l'intuition c'est assez vague.
Voilà la définition de Wikipedia:

"L'intuition est un mode de connaissance, de pensée ou jugement, perçu comme immédiat (au sens de direct) ; c'est une faculté de l'esprit. Le terme intuition désigne également une pensée résultant de l'action de cette faculté. Le domaine de l'intuition est large : il concerne aussi bien la connaissance proprement dite (représentation du monde) que les sentiments (sur les choses) ou les motivations (à agir). Le mot provient du latin intuitio, désignant un regard intérieur, de tueor, regarder."




Donc si on lit bien la définition l'intuition peut signifier plusieurs choses et c'est un concept difficile à assimiler car il dépasse les capacités des cinq sens "physiques".

Il est difficile de capter l'intuition et encore plus de comprendre, sauf dans les cas extrêmes lorsqu'on sent qu'on va avoir un accident par exemple où ça tombe comme un coup de massue quelques secondes avant le drame, et souvent trop tard.

Comment la capter cette intuition et comment savoir si c'est bien de l'intuition  ou si c'est des pensées parasites?

Merci
avatar
Meïr

Messages : 236
Date d'inscription : 11/04/2013
Localisation : Boulogne-billancourt

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maître, gourou et instructeur : guide ou médiateur ?

Message par Verah le Mer 18 Mar - 9:27


Bonjour à toutes et à tous,

Il n'y a pas que l'intuition qui est vague. L'âme aussi peut signifier pleins de choses. C'est des difficultés en plus pour ceux qui cherchent à comprendre.

Merci beaucoup pour vos réponses

Verah

Messages : 91
Date d'inscription : 26/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maître, gourou et instructeur : guide ou médiateur ?

Message par Verah le Mer 18 Mar - 10:05


Et aussi que dites-vous de la réincarnation de l'âme? Les indiens et d'autres orientaux en sont persuadés... J'ai tendance à y croire un peu mais ce sont des choses que l'on ne saura jamais avec exactitude.

Verah

Messages : 91
Date d'inscription : 26/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maître, gourou et instructeur : guide ou médiateur ?

Message par Invité le Mer 18 Mar - 15:45

Bonjour Vera,

Tu poses deux nouvelles questions qui n'ont aucun lien direct avec le sujet initial. Peut être devrais tu ouvrir deux nouveaux sujets (à moins qu'ayin ne les découpe & ne les replace) ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Maître, gourou et instructeur : guide ou médiateur ?

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum