De la solitude du pratiquant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

De la solitude du pratiquant

Message par Ayin le Ven 14 Fév - 16:40

Ce poste est un inspiré de mon vécu et de mes ressentis…

Il arrive un moment où les chemins divergent… Tant que vous êtes un « passionné » des Arts Hermétiques, vous continuez à vous mêler à a société, aux discussions quotidiennes, à sortir avec des personnes n’ayant aucun contact/attrait avec vos centres d’intérêts. Cela paraît évident, et ne pose aucune difficulté.

Au mieux, on vous voit comme un « original » au sein de votre famille proche, lorsque celle-ci a des échos de certaines retraites, qu’elle ressent parfois des « présences », quand vous réquisitionnez la baignoire pour certaines pratiques alchimiques, ou qu’elle vous voit sourire au mur… Rien de bien méchant, au final. C’est somme-toute… « mignon ».  geek 


Les choses se corsent à partir d’un certain moment. Non pas de l’ « extérieur » vers l’ « intérieur », mais plutôt l’inverse. A un moment donné, il arrivera un stade de pratique ou on se sent « out » par rapport à son environnement. Les discussions banales avec autrui vous sembleront pesantes, ou vous recherchez la compagnie de la solitude ou celle d’autres pratiquants. Ou chaque seconde passé à autre chose qu’à pratiquer, expérimenter, verser aux Arts vous paraîtra une perte de temps inestimable !

Ou même lorsqu’on vous proposera un verre en charmante compagnie, vous déclinerez l’invitation, sachant dès le départ une quelconque histoire avec un  « moldu » voué à l’échec.

Comment expliquez à votre futur-moitié que vous mettez le réveil à 2h15 du matin, car c’est le moment où le maître de 9 est en 9, celui de la 12 ne jette aucun aspect, etc, et que donc c’est la meilleure configuration possible pour tenter telle ou telle évocation ? Comment expliquer à votre conjoint que si si, ou plutôt,  non-non, je ne souris pas au mur, mais à telle énergie devenue, à force, une amie précieuse ? Comment passer 5 heures à parler de banalités, lorsque ces cinq heures peuvent être passée à traduire tel traité ? Comment une autre personne pourrait-elle supporter de savoir que quand elle vous emmène dîner pour la Saint-Valentin, vous ne serez pas que deux ? C’est impossible : vous devenez invivable pour quiconque n’est pas de votre monde.

Autant dire que la situation empire, et que bien souvent vous finissez seul.

Depuis que je travaille sur les djinns, et par conséquent en côtoie tous les jours, la situation empire : certains sont plus « présents » que d’autres et aiment faire sentir qu’ils sont là et bien là. Vous ne vivez plus à deux, mais à 12, 22 voire 50. Au quotidien. Des dizaines d’âmes, de personnalités et donc d’Ego à gérer, en plus de celle de votre moitié, proche du « burn out » face à une telle situation. Des portes qui s’ouvrent ou se ferment, des bougies qui s’allument spontanément, des réveils en pleine nuit parce que tel ou tel à quelque chose à vous transmettre, et que c’est urgent, etc.
Jusqu’au jour où vous vous entendez posez la question burlesque : « tu choisis, c’est soit eux, soit moi ! ».

Sachant que les « eux » consistent en une existence virtuelle pour l’immense majorité de l’humanité… Et que non, vous n’êtes pas spectateur d’un film de science-fiction, mais acteur de votre vie, qui est bien réelle… Mais surtout, que la réponse à la question est d’une telle évidence que vous vous en sentez presque mal pour votre moitié. Car le choix n’est pas entre autrui et lui, mais entre Soit, sa propre vie, et l’autre.

C’est le moment où vous comprenez deux choses fondamentales : c’est que vous ne pouvez plus côtoyer quelqu’un d’extérieur. C’est affligeant comme prise de conscience, mais c’est une réalité.

Et la seconde, tout aussi importante : qu’il ne faut surtout pas sombrer dans la tentation de la solitude ou du communautarisme. C’est une envie irrépressible qu’il faut pourtant combattre à tout prix.  A l’instar du monde d’Harry Potter, je ne pense pas que vivre entre « sorciers » soit une bonne chose. Et que la dichotomie sorciers/ moldus est dangereuse. Il faut, quitte à se forcer, maintenir des relations « normales » avec le monde extérieur. Etre comme l’huile au final, qui se mélange à tout, mais jamais ne se dissous avec rien.


Comment concilier les deux ?


Maintenir son boulot de profane, de temps en temps sortir avec des amis « externes », c’est une règle d’or à respecter. La condition sine qua non pour maintenir un semblant de vie social, mais aussi une façade rassurante qui vous protègera des regards inquisiteurs externes.
Mais pour toute relation amicale réelle et durable, ou amoureuse du reste, il est indispensable de côtoyer des personnes du même moule, ou tout du moins ouverte d’esprit. En gros, des personnes qui ont dépassé le stade zéro de la matière. Une certaine catégorie d’âme, somme toute. Point de Salut en-dehors de ces eaux.


Les autres soient ils ne vous comprendront pas, leur vie/ centres d’intérêt, leurs cortex reptiliens les tenant trop éloignés de ces domaines que leur raison ne peut appréhender, soit ils seront prêts à comprendre mais leurs peurs, névroses, voir fantasmes personnels concernant ce milieu leurs fera vite perdre pied. Et vous aurez alors une part de responsabilité non négligeable dans le carnage.
Une fois que vous aurez compris ça, vous aurez fait un grand pas en avant…



A bon entendeur…
avatar
Ayin
Admin

Messages : 512
Date d'inscription : 04/03/2013
Localisation : Région parisienne

http://artshermetiques.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la solitude du pratiquant

Message par Augusta. le Dim 16 Fév - 9:05

En même temps, je dirais volontiers : n'oublie pas que si tu es ici, sur terre, entourée de personnes différentes, c'est que le "divin Amour créateur" et sa cohérence font que c'est ici et pas ailleurs que tu as ta place en cette époque.  flower 

Augusta.

Messages : 26
Date d'inscription : 19/03/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la solitude du pratiquant

Message par Ayin le Jeu 20 Fév - 14:30


C'est vrai!

Pour compléter aussi, un point important. Le véritable attachement envers d'autres ne signifie pas possession. Parfois aimer véritablement implique de laisser s'envoler ceux qu'on aime.

 flower 

_________________
" L'obscurité ne peut chasser l'obscurité, seule la lumière le peut. La haine ne peut chasser la haine, seul l'amour le peut".
Martin Luther King

"La connaissance s'acquiert par l'expérience, tout le reste n'est qu'information."
Albert Einstein

"La vraie religion, c'est l'Amour en action"
Mère Thérésa
avatar
Ayin
Admin

Messages : 512
Date d'inscription : 04/03/2013
Localisation : Région parisienne

http://artshermetiques.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la solitude du pratiquant

Message par Lamnspirit le Jeu 27 Fév - 23:59

Ton message tombe bien ayin, concernant la recherche de prof, j'ai fini par préférer cette option (la solitude). C'est vraiment écœurant de rencontrer des gens se disant "maître" qui n'arrivent pas à répondre avec exactitude à une seule question sur mille. Encore plus des "maîtres" qui bavent, devant des billets de banque.

Lamnspirit

Messages : 34
Date d'inscription : 02/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la solitude du pratiquant

Message par Fred eric le Jeu 12 Juin - 18:52

Je ne fais pas partie des loges , mais c'est pareilles je ne peux exprimer aucune idées spirituelle avec ma copine ( ils sont reticent et t'ammene des ennuies ), Cela a était aussi un des motifs négatif quand mon ex copine ma quitter

ni avec personne à l'exterieure , j'ai l'impression qu'ils ne s'occupe que du temps s'il fait beau ou mauvais .



Un hermetiste c'est un hermite = un solitaire "invoulu ".

On t'oblige a rentrer dans un moule générale, il ne faut rien dire et faire qui sorte de la banalité du monde .

Vous vous avez encore de la chance de pouvoir aller dialoguer quand vous rentrer dans une loge et vous exprimez enfin .

Mais moi non . J'étudie seule sur le net des textes et me débrouille seule et ceux que je vie dans des événements spirituelle je suis seule.

Fred eric

Messages : 15
Date d'inscription : 12/06/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la solitude du pratiquant

Message par Ayin le Ven 13 Juin - 13:03


Bonjour Fred Eric,

J'ai l'impression que tu as une haute opinion des loges. Je me demande bien à laquelle d'entre elles tu fais référence?

_________________
" L'obscurité ne peut chasser l'obscurité, seule la lumière le peut. La haine ne peut chasser la haine, seul l'amour le peut".
Martin Luther King

"La connaissance s'acquiert par l'expérience, tout le reste n'est qu'information."
Albert Einstein

"La vraie religion, c'est l'Amour en action"
Mère Thérésa
avatar
Ayin
Admin

Messages : 512
Date d'inscription : 04/03/2013
Localisation : Région parisienne

http://artshermetiques.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la solitude du pratiquant

Message par Fred eric le Sam 14 Juin - 8:39

Je sais pas j'imagine "un monde " ou une "loge " ou les gens se rassemble pour parler de tout sujet , ca viens aussi qu'une seule fois sur un forum je me sentais bien dans les discutions avec des personne qui venaient des "loges" , ils étaient trés ouvert , ils ne se prenait pas la tête , ils parlaient librement de ceux qu'ils pensaient en disant même "les reflexions les plus bête ", qui enfaite ne le sont jamais .

Je suis totalement d'accord avec ton texte initial !!!. , ça fait du bien de l'entendre .

Fred eric

Messages : 15
Date d'inscription : 12/06/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la solitude du pratiquant

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum