Incubes et succubes

Aller en bas

Incubes et succubes

Message par Ayin le Jeu 6 Juin - 20:17

Bonsoir les amis,


Aujourd’hui j’aimerai aborder la question des succubes et incubes.

Je pense avoir eu à faire à ce genre d'énergie il y a longtemps, sans en être sure (nous n'avions pas, hum, comment dire, "conclu", c'était plus du "harcelement" qu'autre chose...) et je me pose beaucoup de questions sur les liens possibles avec les larves. Parle-t-on de la même chose ?

J’ai fait quelques recherches à ce sujet, et voici quelques extraits :

La croyance dans la possibilité de relations sexuelles entre un esprit et un mortel, homme ou femme, est très ancienne et présente sur la Terre entière. Dans la mythologie grecque, le fruit d’une telle union étrange était un demi-dieu. Avec l’arrivée du christianisme, ces choses ont pris un aspect plus sombre. Les incubes et les succubes ont été considérés comme démoniaques.
Le mot « incube » vient du latin et désigne « ce qui se couche dessus ». La « succube » est celle qui se couche dessous. L’incube est regardé comme le démon qui débauche les femmes, la succube débauche les hommes.
Les érudits de l’église ont beaucoup débattu de la nature des incubes et des succubes et du péché commis à leur contact. Certains ont déclaré qu’il s’agissait du même démon, asexué à la base, car inhumain, qui pouvait devenir incube pour coucher avec une femme et devenir succube pour coucher avec un homme.
Ils pensaient aussi que le diable pouvait ainsi recevoir, sous forme de succube, la semence d’un homme souvent pendant son sommeil, et ensuite, sous forme d’incube, la transmettre à une femme et ainsi lui faire concevoir un enfant.
D’autres érudits de l’église croyaient que les démons pouvaient avoir des enfants, et qu’ils l’avaient fait, c’est ainsi que l’Antéchrist fut conçu par un démon et une sorcière. On a retrouvé ce thème de nos jours dans Rosemary’s Baby, le livre et le film.




Ou encore:

Démons-femelles, par opposition aux incubes, les succubes (nom masculin) viennent tenter les hommes durant leur sommeil et s'efforcent par tous les moyens de s'unir à eux. La croyance à relations sexuelles entre un esprit et un mortel, homme ou femme, est très ancienne et présente chez de nombreux peuples. Les moines, les anachorètes et les bergers se disaient l'objet des poursuites amoureuses des succubes.


Tous les rêveurs et les hallucinés du jeûne et de l'abstinence, étaient assaillis par leurs caresses lascives et leurs ardeurs dévorantes.
Ces démons animaient souvent un corps arraché au sépulcre et l'amant fortuné ou plutôt égaré par la passion retrouvait entre ses bras, après une nuit d'ivresse, un cadavre décharné et puant. Les succubes revêtaient également l'aspect de la personne aimée, afin d'inciter le fiancé ou l'homme chaste à commettre le péché de luxure.
Les érudits de l’église ont longtemps débattu pour connaître la vraie nature des incubes et des succubes et du péché commis à leur contact. Certains pensaient qu’il s’agissait du même démon, asexué à la base, qui pouvait devenir incube ou succube selon le cas. Il pouvait ainsi recueillir la semence d'un homme pour la transmettre à une femme ce qui était une excuse fort simple pour expliquer une grossesse adultère.



Succube

En l'an 1650, écrit l'exorciste Brognoli, le démon se montra à un jeune homme de Bergame sous la forme d'une fille qu'il chérissait.

«A cette vue, il poussa un cri; mais le fantôme lui ordonna de se taire, en l'assurant qu'il était sa bien-aimée, qu'elle avait fui de la maison parce que sa mère l'avait maltraitée, et qu'elle venait le voir.

Il savait très bien que ce n'était point là celle qu'il aimait, mais un démon; malgré cela, après quelques paroles et quelques caresses, il consentit à ses désirs. Le fantôme lui dit alors qu'il n'était pas sa Thérèse, mais un démon; qu'il l'aimait et que c'était pour cela qu'il le poursuivait jour et nuit. »
(Gorres, Mystique, tome V.)

Les incubes sont des anges déchus par la luxure, devenus démons et cherchant à jouir des femmes quand elles rêvent ou somnolent. Le contraire de l'incube (incubus) est le succube (succubus), démon femelle qui s'efforce, par tous les moyens d'enlever leur semence aux hommes. Le succube ayant acquis la semence n'hésite pas à se transformer en incube pour la porter aux femmes et, de la sorte, enfanter quelque monstre infernal.


Issu de la mythologie hébraïque, l'incube, selon la Genèse (VI, 1-4) est en effet fort capable d'engendrer. Le passage en question prétend que les anges maudits « virent que les filles des hommes étaient belles et ils en prirent pour femmes parmi toutes celles qui leur plurent». St Augustin (De Civitate Dei, XV, 23) fait de l'incube un article de foi, en se référant à l'avis du plus grand nombre: «Les faits de démons incubes ou succubes sont si multipliés qu'on ne saurait les nier sans impudence: l'autorité de tant de personnages graves, les récits de faits indiscutables, tant chez les peuples civilisés que chez les peuples barbares, les aveux enfin de plusieurs milliers de personnes doivent être pris en considération ». La Summa et le De Trinitate de St Thomas d'Aquin, qui lui emboîtent le pas, affirment l'existence des incubes, tout comme l'ensemble des théologiens et des démonologues.


L'incube est capable de revêtir les formes les plus variées pour parvenir à ses fins. Madeleine de la Croix, l'abbesse de Cordoue, eut pour amant un incube faunesque aux pieds de bouc; d'autres furent possédées charnellement par de beaux jeunes gens, de petits gnomes familiers, des cadavres momentanément animés par le Démon, voire des vapeurs d'air condensées.
Les histoires d'incubes sont innombrables, d'autant qu'ils préféraient s'en prendre aux nonnes et aux femmes mariées qui, chacun le sait, sont incapables de garder un secret. L'audace de ces démons ne connaissait pas de bornes: ils se déguisaient fréquemment en confesseurs et se glissaient jusque entre les draps du lit conjugal.
Il y avait, écrit le moine Ernauld, dans le pays de Nantes une malheureuse femme tourmentée par un démon. « Cet être lascif alluma en elle le feu de la passion, s'étendit sur elle et la traita comme une épouse après avoir passé l'une de ses mains sous son corps et l'autre sous sa tête. Adultère invisible, il venait la nuit, pendant que la femme était couchée près de son mari, qui ignorait tout, et il se livrait sur elle à la luxure. Pendant six ans, ce mal resta caché et la malheureuse ne découvrit sa honte à personne. Pourtant la septième année, le spectacle de ses crimes amoncelés et la pensée des jugements de Dieu l'effrayèrent.
Elle alla trouver les prêtres et avoua son opprobre. Puis elle fit des pèlerinages et implorales saints. Mais confessions, pèlerinages, prières n'obtinrent aucun résultat. Le démon revenait chaque jour et était de plus en plus libertin. Le crime finit par être connu et le mari entra en fureur... »


St Bernard, de passage dans la ville, confia à la malheureuse son bâton de pèlerin, qui eut le don d'éloigner l'incube. « Quand le dimanche fut arrivé, le Saint monta en chaire et, avant de prêcher il prescrivit à tous les assistants de tenir dans leurs mains des chandelles allumées. Puis il rapporta les forfaits inouïs du Diable; il jeta l'anathème à l'esprit lascif qui s'était livré à d'affreuses saletés contraires à la nature; toute l'assistance adhéra à cet anathème; enfin il lui enjoignit par l'autorité du Christ de n'approcher ni de cette femme ni d'aucune autre. Dès que les chandelles sacramentelles furent éteintes, la puissance du Diable fut complètement anéantie. La femme se confessa, puis communia, l'ennemi ne reparut jamais, mais il s'éloigna pour toujours.» (S. Bernardi Vila, Il, 34).
Voilà comment, au Moyen Age, on soignait l'incubat, c'est- à-dire les états psycho-pathologiques dus à l'absence de règles, à la ménopause ou à la surexcitation génitale. Il est évident qu'en bien des cas, les naissances adultérines furent mises sur le compte des incubes. Le pseudo Sinistrari d'Ameno et St André rapportent bien des contes scabreux montrant que, dans les couvents, le dieu Pan régnait souvent en maître.
On discuta longtemps pour savoir si les incubes pouvaient réellement engendrer. On prétendit que les Huns, que Platon, Merlin l'Enchanteur, l'Antéchrist et Mélusine étaient nés de leur union avec les mortelles. On finit par admettre, avec Luther et Bodin, que la descendance ainsi obtenue ne pouvait guère durer. Il sortait de cette copula cum daemone, des enfants agités par l'esprit du mal, voraces, cruels, mourant jeunes «bien qu'ils mangent comme quatre et sont capables de tarir jusqu'à six nourrices... » Quand on admet l'existence et la puissance des démons, disait Bizouard, il n'y a plus rien d'absurde.


avatar
Ayin
Admin

Messages : 512
Date d'inscription : 04/03/2013
Localisation : Région parisienne

http://artshermetiques.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Incubes et succubes

Message par Ayin le Jeu 6 Juin - 20:23

Cette image me parle "particulièrement" Shocked J'ai été choquée en tombant dessus, cela passerait presque pour une photographie d'un de mes souvenirs (sauf que je dormais en pyjama moua Very Happy )



Je pourrais mettre une copie d'un échange que j'ai eu en 99 dans lequel je décrivais à un membre de ma famille le fait que je perçoive exactement l'entité sur cette photo, dans exactement cette position (ses "jambes" repliées) , sur mon ventre, la nuit, et que je ressentais presque ces "griffes" sur mon ventre et j'exprimais certaines inquièdes, etc. Ouaou! c'est exactement cette photo.

Pour info, c'est un tableau intitulé Le Cauchemar, par Nicolai Abraham Abildgaard.

Cauchemar, c'est exactement le bon terme, décidement...


A ceci une exception: c'était toujours le même, et lorsqu'il "venait" sur moi, c'était sous la forme de "brume", comme un espèce de nuage sombre au-dessus de mon corps endormi. Je le ressentais très nettement (et sautais de mon lit pour courrir chez ma mère...).
Bref, je vous épargnerais les détails, mais à la fin, dés le soir, quand je me brossais les dents, je le "voyais" à la porte de la salle de bain, sorte de "masse brune", courte. Je faisais mes devoirs, et hop, à un moment, pas toujours, il surgissait derrière moi ( je le sentais sans le voir). Je mettais continuellement des émissions radiophoniques religieuses, ou lisait des ouvrages religieux car c'était la seule chose qui le faisait "partir" momentanément...Il s'invitait aussi dans mes rêves, et là, je le voyais distinctement, avec précision, ses yeux, ses deux cornes, son regard, sa "face" mi-homme mi- je-ne sais quoi, etc.

Je ne dois mon "salut" qu'à ma mère, à qui je rend hommage ici. Du coup, c'était un succube, ou une larve?
avatar
Ayin
Admin

Messages : 512
Date d'inscription : 04/03/2013
Localisation : Région parisienne

http://artshermetiques.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Incubes et succubes

Message par Augusta. le Ven 7 Juin - 10:32

Intéressée par la question, mais concrètement cela changerait quoi, larve ou succube ??

Augusta.

Messages : 26
Date d'inscription : 19/03/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Incubes et succubes

Message par Ayin le Ven 7 Juin - 21:50


Salut Augusta,

oui, cela est un sujet intéressant. Dans les faits, cela ne changerai rien de concret, si ce n'est aider à la compréhension.

Un succube est considéré comme un démon. Une larve est une "création" humaine. Dans le premier cas, je pourrais me dire que c'est la faute à "pas d'chance". Dans le second, cela nécessiterai une sérieuse remise en question.

Le travail sur soi, on va dire, n'est pas le même... Car même si c'est pas d'chance, c'est aussi que rien n'arrive au hasard.

Savoir si il s'agit d'un succube ou une larve me permettrais aussi de mieux cerner certaines informations...

avatar
Ayin
Admin

Messages : 512
Date d'inscription : 04/03/2013
Localisation : Région parisienne

http://artshermetiques.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Incubes et succubes

Message par Meïr le Dim 16 Juin - 21:52

Salut!

Les succubes sont des démons femelles dans la tradition judaïque. Dans ton cas, c'est des incubes, leurs penchants masculins... L'épouse d'Adam, le premier homme, est la première succube de la Création, elle s'appelle Lilith, c'est leur reine.

S'il n'y a pas eu (conclusion biblique), je dis que c'est plus des larves. Ils harcellent, font peur, hantise, c'est le lot des larves ça.
avatar
Meïr
Admin

Messages : 233
Date d'inscription : 11/04/2013
Localisation : Boulogne-billancourt

Revenir en haut Aller en bas

Re: Incubes et succubes

Message par Meïr le Dim 16 Juin - 21:56

Ayin a écrit:
A ceci une exception: c'était toujours le même, et lorsqu'il "venait" sur moi, c'était sous la forme de "brume", comme un espèce de nuage sombre  au-dessus de mon corps endormi.
avatar
Meïr
Admin

Messages : 233
Date d'inscription : 11/04/2013
Localisation : Boulogne-billancourt

Revenir en haut Aller en bas

Re: Incubes et succubes

Message par Meïr le Dim 16 Juin - 21:56

C'est très intéressant...

Un nuage sombre? Hum... Ca ne te rappelle rien?
avatar
Meïr
Admin

Messages : 233
Date d'inscription : 11/04/2013
Localisation : Boulogne-billancourt

Revenir en haut Aller en bas

Re: Incubes et succubes

Message par Ayin le Jeu 20 Juin - 19:06

Oui, cela rappelle les manifestations de certaines énergies spirites.

Mais là, je peux t'assurer que cela n'a rien à voir.

Etant donné que cette entité faisait preuve d'autonomie et d'initiative (en allant jusqu'à "diriger" les énergies du lieux lorsqu'il a été bloqué, on va dire que ca m'a plus l'air d'un succube (voir autre chose) que d'une larve.

Les larves sont instinctives et "vides". Enfin, je crois, non?

_________________
" L'obscurité ne peut chasser l'obscurité, seule la lumière le peut. La haine ne peut chasser la haine, seul l'amour le peut".
Martin Luther King

"La connaissance s'acquiert par l'expérience, tout le reste n'est qu'information."
Albert Einstein

"La vraie religion, c'est l'Amour en action"
Mère Thérésa
avatar
Ayin
Admin

Messages : 512
Date d'inscription : 04/03/2013
Localisation : Région parisienne

http://artshermetiques.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Incubes et succubes

Message par Augusta. le Lun 24 Juin - 17:16

Tu étais une enfant.
J'espère que tu en es débarrassée à présent et que tu as appris par la suite à te protéger. Je pense que nous sommes environnés de plein de sortes d'entités. Nous pouvons je crois, aussi , choisir de plus en plus notre environnement. A moins que ce soit une illusion, je crois aussi que nous avons le pouvoir de refuser ou d'accepter les "visites". Mais je fais partie des bisounours chrétiens. Very Happy

Augusta.

Messages : 26
Date d'inscription : 19/03/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Incubes et succubes

Message par artisanfr le Lun 7 Avr - 11:38

Coucou à tous,

A mon avis, c'était un incube.

Lorsque j'étais en colocation, il y a une dizaine d'années, mon colocataire était dérangé par ce genre d'apparitions.

Je pense que l'entité venait avoir des relations avec lui, toutefois il ne voulait pas trop en parler.

Ce genre d'entités viennent parcequ'il y a un déséquilibre dans notre structure et cela peut se produire dans des rêves
surtout lorsque l'on est jeune, à la pré-adolescence, l'adolescence, ou encore un peu pendant la post-adolescence.

A titre personnel, je conseillerai aux jeunes personnes de ne pas trop refouler leur sexualité: en effet la jeunes est une période où le corps est très actif, et s'épuiser à "étouffer la jeunesse" est selon moi contre productif.

Si on suit un chemin spirituel, il faut selon moi s'employer à conserver une sorte de modération, mais sans se refouler car sinon on peut faire face à des phénomènes comme celui là.

En prenant de l'age, on sera moins gêné par la fonction sexuelle car celle ci est moins active quand le temps passe, en effet le but du corps humain est de se reproduire et ceci a lieu principalement quand on est jeune.

Il est vrai que l'acte sexuel a tendance à densifier les corps subtils, et que dans l'absolu celui qui cherche à atteindre les sphères spirituelles aurait intérêt à s'en affranchir ou à l'éviter : mais en pratique, dans un corps jeune la fonction sexuelle est inévitable et aussi dans les plans astraux il y a des échanges où le magnétisme féminin vient dans le corps de l'homme et inversement. Il y a aussi le besoin d'Amour, de donner de l'Amour, et d'en recevoir.

Donc il n'y a pas de solution simple : il faut trouver le juste milieu.

Mais pour les personnes qui sont jeunes, je pense qu'il faut oublier les idées d'abstinence totale , ou en tout cas avoir l'intelligence de les décaler à une époque de la vie où le corps sera plus adapté à une telle démarche.

Chaque époque de la vie a ses expériences, et la jeunesse est le moment où on est sensé procréer.

On aura tout le reste de la vie, et BEAUCOUP D'OCCASIONS de pratiquer l'abstinence en vieillissant!

Le but est donc de garder le juste milieu, permettant d'équilibrer les tensions du corps, les besoins astraux, ainsi que l'équilibre affectif, tout en minimisant la densification qu'amène la pratique sexuelle (on peut faire des prières, ou des rituels pour compenser...)

Bien à vous,

artisanfr

Messages : 14
Date d'inscription : 06/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Incubes et succubes

Message par Meïr le Lun 14 Avr - 13:41


Bonjour Artisan,

Je pense que l'entité venait avoir des relations avec lui, toutefois il ne voulait pas trop en parler.

Comment c'est possible??? Tu veux parler de relations "intimes"? Comment une entité non physique peut-elle vouloir et surtout pouvoir une telle chose?

A mon sens c'est plus une forme d'anthropomorphisme là, non? A croire qu'une entité a les mêmes capacités, mais surtout envie d'un être humain, c'est comme projeté sur l'autre nos propres mécanismes.

Salutations
avatar
Meïr
Admin

Messages : 233
Date d'inscription : 11/04/2013
Localisation : Boulogne-billancourt

Revenir en haut Aller en bas

Re: Incubes et succubes

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum